Proposition de résolution relative à la situation dans la bande de Gaza : intervention à la Chambre

Publié le par Fouad Lahssaini

CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS DE BELGIQUE

 

SÉANCE PLÉNIÈRE

 

Jeudi 15-01-09 

 

Proposition de résolution relative à la situation dans la bande de Gaza

 

Fouad Lahssaini: Depuis de longs mois, la bande de Gaza est soumise à un blocus de la part d'Israël. Les infrastructures et la vie économique sont détruites dans ce territoire palestinien surpeuplé. La bande de Gaza est devenue la plus grande prison à ciel ouvert du monde. Cette situation désespérante explique, sans les justifier, la montée de la violence et la rupture de la trêve par le Hamas.

Depuis le 27 décembre 2008, Israël mène une offensive contre le Hamas, invoquant les tirs de roquettes pour motiver son action. Cette riposte est toutefois totalement disproportionnée. Israël utilise des armes à sous-munitions, à uranium appauvri ou au phosphore, ce qui est formellement interdit.

Après vingt jours, il y a plus de 1.000 morts. La population est prise en otage, formant un véritable bouclier humain face à l'attaque militaire par Israël qui n’a, semble-t-il, pas réussi jusqu'à présent à déstabiliser le Hamas.

 

Mais Israël utilise aussi l'arme humanitaire en violant le droit humanitaire international. Les habitants de la bande de Gaza n’ont pas d'accès aux soins de santé ou aux infrastructures de base.

Louis Michel a confirmé qu’il s’agissait d’une violation du droit international. La liberté de la presse vient s'ajouter aux nombreux droits fondamentaux non respectés par Israël dans le cadre de ce conflit.

 

Israël et le Hamas doivent maintenant prendre leurs responsabilités. La Belgique et l'Union européenne aussi, en adoptant une position plus ferme à l'égard des protagonistes que ce que montre la résolution qui se trouve sur nos bancs. Nous applaudissons les décisions de notre gouvernement en faveur de l’aide humanitaire et pour l'accueil d'enfants palestiniens blessés, mais nous sommes grandement préoccupés par ce texte. La toute fraîche résolution du Parlement européen mentionne des éléments que nous n’y retrouvons pas, comme la référence explicite aux résolutions du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale des Nations unies, comme l'importance de la libre circulation des biens et des personnes, comme la disproportion de la riposte israélienne ou comme le recours d'Israël à des armes interdites par les conventions internationales.

 

Pourtant, nous disposons de deux leviers que nous n’utilisons pas dans ce texte. Le premier concerne la revalorisation de la relation entre l'Union européenne et Israël. La décision du Conseil des ministres en faveur de ce rehaussement nous a surpris. Nous avons donc déposé un amendement et vous demandons de le soutenir pour combler cette lacune.

 

Un second levier concerne l'exportation et le transfert d'armes en provenance et vers Israël.

L'aéroport de Bierset est devenu une plaque tournante de ce trafic. La Belgique dispose là aussi d'un levier d'action grâce au code de conduite en matière d'exportation d'armements. J’espère que vous ne verrez aucun inconvénient à l'adoption de cet amendement, Monsieur le Ministre.

 

Enfin, les démocrates que nous sommes doivent se mobiliser pour éviter les tensions entre les différentes communautés en Belgique. Louis Michel a adopté une position bien plus équilibrée à l'égard de la situation et des parties en conflit que les membres de la majorité dans le présent document. Aussi, nous déposons un amendement que j'espère voir soutenu par le groupe MR afin de donner davantage d'échos aux déclarations du commissaire européen.

(Applaudissements).


La texte de la proposition de résolution est disponible sur le site de la Chambre, avec les références suivantes:

DOC 1713/001 (législature 52)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article